Regroupées sous l’appellation « trireno » (www.trireno.org), les sept autorités organisatrices en Suisse, en Allemagne et en France œuvrent de manière concertée à une planification stratégique de l’offre. Adopté à l’échelon transfrontalier par les sept membres, le concept d’offre cible du RER trinational de Bâle pour l’horizon 2030 prévoit qu’à partir des sept branches du RER, les voyageurs pourront gagner les gares de Bâle et les lignes au-delà du centre-ville sans devoir effectuer de correspondance. Elément essentiel de ce concept : un cadencement au moins à la demi-heure, lequel passe au quart d’heure dans le centre de l’agglomération grâce au chevauchement de plusieurs lignes.

La coordination de l’horaire et de l’infrastructure joue un rôle important à cet égard, car l’infrastructure ferroviaire existante est utilisée simultanément par le RER, le trafic grandes lignes et le trafic de marchandises. trireno représente les besoins du RER trinational par rapport à l’ensemble du système ferroviaire dans l’agglomération trinationale de Bâle. L’objectif est de créer une offre RER attractive et performante avec une utilisation optimale des capacités existantes. A certains endroits, l’extension de l’infrastructure ferroviaire reste toutefois inévitable, c’est notamment le cas du « Herzstück » de Bâle, du raccordement ferroviaire de l’EuroAirport et de l’électrification de la ligne du Hochrhein. Ici aussi, trireno veille à ce que les besoins de l’offre RER soient pris en compte lors de l’extension de l’infrastructure.

Grâce à ces mesures, le RER deviendra beaucoup plus efficace et attractif et il pourra assumer le rôle en matière de mobilité qui était jusque-là celui du trafic individuel motorisé en se substituant à ce dernier. Une évolution justement conforme aux objectifs du projet d’agglomération de Bâle qui place le développement durable des transports publics comme une de ses principales stratégies.